artslettresmusique
 
Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami

NADIA GILARD
Vign_351165_ct_c14_photo


 

Nadia Gilard

 née en février 1974, est professeure de lettres en lycée professionnel et auteure, 
 


elle a reçu le premier prix 

« Poésie » 

au concours
 
des Arts Littéraires
 
2011-2012

pour son œuvre :

 

Mes amours

 Blanches

et

La menthe

 
Couverture :

 Iconographie de

Lili Plasticienne 

Tiroir : Phone. 

Techniques mixtes : gravure taille douce, collage.

 

 

RECUEIL DE POÈMES
Vign_couverture11bis



Ces deux recueils de poèmes en prose :

 


 Mes amours Blanches et La Menthe 

sont une déclinaison d’amours fantasmées, irréelles.

 Ces « amours blanches » sont virginales, innocentes, non actées ; « blanches » aussi parce qu’écrites en exil dans une ville blanche, dite « la blême », à Angoulême. 

Plusieurs motifs se répètent sans fin : la mer, la nuit, l’Orient, l’amante, le double et enfin l’absent. Cet absent présent à toutes les pages, toujours là, à chaque respiration. « J’écoute l’absence, je l’évoque et le monde se fait témoin de ces amours blanches. » L’identité des protagonistes est un leurre, elle est remplaçable, interchangeable, tout se confond, le « je » et le « il », le « il » et le « elle »… Le sujet et l’objet sont divisés par le langage. 


Dans ces recueils,

 il y a l’absence de l’amour, 

l’amour à distance, l’au-delà de l’amour, l’amour en rêves, en fantasmes, l’amour en marge, l’amour fou, l’amour criminel, l’amour métaphorique, l’amour surréaliste…

« Omniprésence de l’absent, une fêlure impensable, un tourment im-pansable, l’absent a du génie. Par son absence même, il est sans cesse… présent quand il veut, là où elle ne l’attend pas… il cogne. »

 

 
 Jean-Louis Gonfalone.




© 2011