artslettresmusique
 
Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami

Profil de l'Artiste
Vign_lili


Lili Plasticienne

976 chemin de Saint Nicolas
82100 Castelsarrasin
06.17.65.64.16


gliligil@orange.fr

 
 

 



Les Tiroirs

Ces Œuvres sont effectuées dans des tiroirs :
La lettre, Madam’ la neige, Le vent du large…, Camphrée 10%,
Souviens-toi :
Gravure taille douce et matériaux mixtes




Les autres Œuvres

Ces Œuvres sont effectuées sur toile :
Autrui, La Vierge, Sans titre, Le film de ma vie, Futilité, Autrefois,
Sans titre :
Gravure taille douce et collage




Edition BELIN :

     Le talon : gravure taille douce et collage
  Sans titre : gravure taille douce et collage



Packaging :

Etiquette et contre étiquette : gamme de vin "Martine" pour le Domaine de la Bouysse




LILI PLASTICIENNE
PARCOURS DE L'ARTISTE
Vign_CARTE_VISITE_lili_2011
 
Professeur d’Arts plastiques et formatrice 
à la Faculté du Mirail de Toulouse, 

 
Valérie Gilard dite
« Lili Plasticienne »


a participé 

à de nombreuses expositions. 


Certains de ses travaux ont également été publiés chez l’éditeur Belin. 
Elle propose des œuvres surprenantes où la circulation du regard et l’attention aux différents termes du travail plastique sont nécessaires. Sa technique est un ensemble de procédés de gravure (en taille douce, impression à la colle) et de collages.
Ses sujets prennent racine dans le passé, très souvent dans les années 50. 
Le temps dans sa projection du passé ou du présent, dans le souhait à venir s’imbrique et collabore sous forme d’instant -le temps dans un regard que l’on porte, le temps qui chasse, qui efface, qui modifie le sens des choses et des corps, le temps comme une métamorphose du réel et de l’affect.
Les tiroirs de pensées détiennent des secrets, des oublis, des souvenirs d’états d’âme. 
L’utilisation de la trois dimension crée une mise en scène dans un espace restreint ; la paroi de la vitrine protège de la pénétration et crée une distance. 
Comme l’écrit Gustave Flaubert :
« les cœurs des femmes sont comme ces petits meubles à secrets, pleins de tiroirs emboîtés les uns dans les autres… ».

Enfin sa poésie, percée lyrique, de l’éternel retour,
 intériorise les sentiments au lieu de les refléter, elle crée des mythes et transcende le réalisme.

 

 
 
 
© 2011